Category Archives: PFI (DVO) DEVOTEAM OUTSOURCING (Castres)

Qui?Nous secrétaire de CCE et du CE d’Apogée : Dernier suppôt des propriétaires actionnaires.

Bien qu’il ait fallu expliquer plusieurs fois au brave collaborateur zélé des Bentzmann&Bentzmann comment devait se comporter un secrétaire de CE, Qui?Nous Alain expert en désinformation, fervent opposant à la demande d’expertise comptable que la direction rechigne a démarrer malgré les suites pénales qu’elle encourt présente son projet de PV du dernier CCE ordinaire comme suit :

Continue reading

CR de la réunion des DP de DEVO Sol 92 du mercredi 13 juin 2007.

Participants :
CC : DRH DEVO France
EdC : RH, spécialiste du droit d’entreprise, Conseillère de la direction.
Récemment ex-stagiaire, vient juste de sortir de l’école et d’intégrer DEVOTEAM.
CQ, PS, BD, MAH, PK, DH : DP
PP : invité des DP, expert en experts de la direction.

Prolégomènes : La direction s’est autorisée à renuméroter la liste des questions pour simplifier la vie des représentants du Personnel. On fera donc avec.

1- FCPE (Fonds commun de placement d’entreprise)

exemple gestion FCPE uatre que celui de DEVOTEAMCC : RD représentait les collabos de DEVO, c’était le CE d’autrefois, d’il y a 3 ans qui l’avait choisi.
Le règlement du FCPE le stipule.
Les DP : Nous avons chercher le règlement sans résultat, nous ne voudrions pas alerter AXA et l’AMF inutilement. Comme celui-ci devrait être à la disposition des salariés, pourrais-tu nous le présenter durant cette réunion.

CC : Oui, oui, bien sur mais ultérieurement.

Les DP : Le mieux serait que tu nous dises où le consulter et tu le diffuseras ultérieurement ; Où se trouve-t-il exactement ?

Continue reading

Devoteam Outsourcing annonce ses chiffres 2005 et prévoit une vingtaine d’embauches

« Le groupe Devoteam veut faire de l’infogérance un métier à part entière. Avec pour objectif que cette activité représente, à terme, environ 30% de son chiffre d’affaires total. Pour l’heure, nous sommes en pleine phase de business développement, avec des cycles de 10 à 12 mois par client, sur une cible de grosses PME. », explique Dominique Gozard, directeur de Devoteam Outsourcing, basée à Castres.

Un an après son lancement, Devoteam Outsourcing affiche ses premiers résultats. La société, dont la mission première est l’infogérance des systèmes d’information du groupe Pierre Fabre, a réalisé, sur l’exercice 2005, un chiffre d’affaires de 15,5 millions d’euros, avec 3,5 % de rentabilité nette. Si 90 % de cette activité provient naturellement du groupe pharmaceutique, les 10 % restants sont déjà apportés par de nouveaux clients. Notamment : CGX, une banque dont le nom est gardé secret et le groupe Aspro, propriétaire des Aqualand.

Or si le groupe Devoteam (199 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2005) veut réaliser à terme près de 30% de son activité en infogérance, on peut donc estimer que sa filiale atteindrait les 60 millions d’euros de chiffre d’affaires. Mais à court terme, Dominique Gozard projète une progression 15,5 à 18 millions d’euros en 2006. Et les effectifs, 105 personnes aujourd’hui, devraient également suivre la courbe : une vingtaine d’embauches sont d’ores et déjà prévues.

Dominique Gozard,
directeur de Devoteam Outsourcing

Rappelons qu’il y a un an, les groupes Devoteam et Pierre Fabre concluaient un accord de partenariat sur 10 ans. Le premier des deux reprenait le contrat d’infogérance des systèmes d’information du groupe pharmaceutique, jusque là détenu par Capgemini. Le montant des prestations a été fixé sur une base de 150 millions d’euros pendant la collaboration. De plus, Dévoteam rentrait dans le capital de la joint venture Pierre Fabre Informatique (PFI) en prenant 51% des actions. Autre point du partenariat engagé : le géant pharmaceutique devrait se retirer du capital en 2010.

Le contrat est devenu effectif le 1er Janvier 2005, PFI se renommant pour l’occasion Dévoteam Outsourcing. La filiale de la SSII s’est donc implantée à Castres, effectifs et salles blanches comprises. Les locaux de l’entreprise sont basés à l’Espace du Causse Entreprises, une Zone d’Activités aménagée par la Communauté d’Agglomération de Castres-Mazamet (cf notre article « Castres-Mazamet labelisée technopole ») .

Frédéric Dessort , MID e-NEWS
meleenumerique.com

La CGT nous offre des infos du front le plus septentrional des filiales française – c’est presque aussi chaud qu’à l’hopital de Longjumeau (cf .cab des vacances de rêve ci dessous)

Pour rappel: DEVOTEAM n’a rien acquis pour le moment en Réunion, ni a Mayotte, ni a Wallis & Futuna, ni en nouvelle Calédonie, ni en Polynésie.

Les dernières nouvelles de la réunion Comité d’Entreprise DVO du 9 février 2006 :

 

Comme prévu, la direction n’a pas condescendu à se transporter ce matin là pour la présentation des comptes.

 

L’absence de RdL, généralissime Number 2 de l’entreprise serait liée à une convocation au tribunal !

S’il s’agit d’un problème de licenciement, l’entreprise va encore perdre de l’argent qui ne pourra évidemment pas être redistribué.

 

Etonnés d’une telle nouvelle, apprise si tardivement, les salariés s’interrogent et se demandent si l’age aidant, leur capacité cognitive ne se dégraderait pas, étonnamment de façon collective ; encore un problème pour le CHSCT.

 

Le mot d’ordre de boycott du CE du 9 février en signe de protestation parait maintenu.

 

L’ordre du jour de la réunion CE porte sur des problèmes d’intendance apparemment sans grande portée,

les sujets les plus chauds ayant été évacués au CE du 9 mars en présence de l’Inspecteur du Travail.

 

Selon les salariés présents, la réunion – d’information à l’ensemble du personnel –  fut plutôt pitoyable.

Il s’agissait de présenter le projet de charte et de valeurs de DEVOTEAM (France ou qu’importe, il semble que nous ne soyons plus à une société inconnue près)

Beaucoup sont partis avant la fin de la réunion et d’autres auraient raillés de façon éhontée la présentation.

Seuls quelques managers pour garder bonne figure devant leurs chefs ont cru bon la chanter « Talkin’ Loud and Sayin’ Nothing » et suggérer quelques arrangements, orchestrant ainsi le conseil patronal.

 

Un nouveau sujet qui fait déjà couler beaucoup d’encre à l’approche d’EUROSEC 2006.

 

A venir un dossier complet sur la mutuelle.

Les salariés de DVO ont maintenant la même mutuelle qu’à Levallois-Perret malgré une modification de coût qui reste à vérifier, ce qui n’était pas vraiment prévu.

Encore une affaire à suivre…

 

Climat social chez DEVOTEAM OUTSOURCING : les salariés racontent que les démissions continueraient, sans réels remplacements.

L’effectif serait en baisse pour la première fois en décembre, sous toute réserve comme toujours.

 

Selon les salariés, peu après l’abandon de CPV, RdL, généralissime Number 2 le remplace aux commandes de la représentation RH.

Les élus apprennent ce jour la démission de DGO, ex-président du CE remplacé par le directeur opérationnel tout droit venu de Stéria et compère presumé de Mr P. depuis Juillet 2005.

 

Mr DGO pourtant directeur DVO se faisant de plus en plus rare à Castres, il ne venait plus que les jours de grand CE soit 1 à 2 fois par mois, les salariés pressentent un départ imminent.

 

Les élus du CE n’ont aucune info côté UES.

Mr DGO ne sait rien sur les négociations en cours… ne sait pas répondre sur le périmètre exact, ne sait pas pourquoi FO n’est pas présent dans les négociations, ignore le jugement du tribunal de Neuilly du 9 février 2005 qui ne cite en aucun cas PFI ou sa future raison sociale.

 

Aucune présentation de chiffres DEVOTEAM OUTSOURCING, pourtant promis, hormis un chiffre d’affaire connu de tous puisqu’il s’agit du budget que Pierre Fabre communique comme chaque année.

http://cgtdevoteam.free.fr/

DEVOTEAM ment aux salariés de PFI: NAO PFI (Négociations annuelles obligatoires) bloquées par la direction de DEVOTEAM depuis septembre 2005 au prétexte qu’une UES Devoteam serait en cours de signature.

PPI

DSC DEVOTEAM CFE-CGC

Mr S2B PDG DE DEVOTEAM

86, rue Anatole France

92300 LEVALLOIS-PERRET

Monsieur le président,

Je vous confirme la réception du courrier LRAR n° 1863 2128 5 FR que Mr JMA m’a envoyé me convoquant à une réunion le vendredi 3 février 2006 à 11H30 sur le thème de l’UES, réunion initialement prévue pour le 10 février 2006 lors de la rencontre précédente du 10 janvier 2006.

Mes obligations du vendredi 3 février 2006 ne me permettront pas de me libérer pour cette nouvelle date.

D’autre part, le mardi 24 janvier 2006 à 15H30 lors de la réunion non-conforme d’un pseudo CHSCT TOP/DEVOTEAM, Monsieur le secrétaire général de l’entreprise, Monsieur R2L2M, après avoir retardé la réunion en question de plus d’une demi heure, a cru bon déclarer à mon encontre absolument sans aucune raison, uniquement pour se faire plaisir et à plusieurs reprises, je cite : « La direction n’est pas le larbin de PPI ».

Cela en public, devant les personnes suivantes :

Mme le docteur T : médecin du travail,

Mr BD : secrétaire d’un CHSCT,

Mr PK: membre d’un CHSCT,

Mr MAH: RS CGT d’un CHSCT,

Mr DH : RS CFTC d’un CHSCT.

Je ne me permettrais pas de vous demander de permuter « La direction » et « PPI » dans la phrase en question car je suppose que vous comprendrez trivialement que mon emploi du temps et le votre je l’espère sont chargés.

Si toutefois, vous souhaitez encore changer la date du 10 février 2006, pour cette réunion de négociation UES au mépris de l’application du jugement du Tribunal de Neuilly du 9 février 2005, ainsi que des conséquences minimales qui en découlent, à savoir :

· Élections générales,

· Réunion du premier CCE,

Vous êtes prié de m’en faire part dans les délais les plus brefs, à savoir immédiatement.

Je vous prie, Monsieur le président, d’accepter mes salutations les plus sincères.

PPI

copie: Inspection du travail de Clichy sur Seine