Category Archives: Très special election pro

Elections Pro: La CFE-CGC et la CGT toujours solidaires contre les manipulations de la direction


DEVOTEAM_logo_affaires-antisociales

parleur.jpg

24/4/2008

Réunion de pseudo négociations du 24/4/2008 sur le protocole préélectoral : réunion de lecture !

 

Sans commenter la validité du mandat de l’interlocuteur du representant de la direction et sans interpréter la conformité de la convocation à la réunion.

Lors de cette réunion et sans pince sans rire, la direction se contente de relire un document lacunaire paraphrasant la
partie législative en vigueur sur les élections professionnelles en ayant grand soin d’éviter toute mesure concrète (moyens, communications..) qui puisse rendre plus favorable les intérêts de la représentativité des salariés dans l’entreprise.

 

Nous sommes face à une cascade d’hypocrisies insupportables, pernicieuses et dangereuses:

  • Sans motif valable, la direction rejette les propositions constructives formulées à l’avance par la CGT et la CFE-CGC sur les moyens minimaux dont les Instances Représentatives du Personnel chez DEVOTEAM devraient faire l’objet;

    Les salariés constatent que la direction refuse de promouvoir par voie de négociation le développement du dialogue social et de la concertation dans l’entreprise,

  • Sans justification aucune, la direction écarte les propositions formulées par la CFE-CGC et CGT sur le périmètre des élections (UES) ainsi que le nombre des établissements la composant.

  • Plus encore : la direction modifie arbitrairement et unilatéralement le nombre des établissements de l’UES et elle se trouve dans l’obligation d’attendre le retour de l’inspection du travail et de la DDTEFP qui devront statuer conformément au code du travail,

  • Pire, la direction tente de contourner la loi et se réfère à un accord d’entreprise signé par 2 syndicats en 2006, mais oublie que cet accord d’entreprise n’est plus valable (cf. article 5 de l’accord signé par le co-président du groupe DEVOTEAM G2B) et ne correspond plus à la réalité du terrain. Qui plus est s’il l’eu fut, un nouvel accord nécessiterait l’ unanimité des organisations syndicales présentes dans l’entreprise comme exige la loi.

 

La CFE-CGC et CGT réclament les moyens nécessaires pour mener une campagne électorale légalement.

La direction refuse la demande au prétexte qu’aucune « enveloppe »* n’est prévue.

 

DEVOTEAM ne juge pas nécessaire de réaffirmer le rôle nécessaire et important des syndicats et de l’ensemble des Instances Représentatives du Personnel.

 

* La CGT et la CFE-CGC ne réclament pas d’ »enveloppe » mais la stricte application de la loi.

 

 

4 convocations pour la même après-midi.

Ce n’est pas un peu trop tout de même ?

Cela atteste tout simplement de la volonté de l’employeur de faire en sorte que les élections professionnelles si toutefois elles ont lieu, se passent mal.

Rappelons, qu’une décision de justice a établi une UES le 9 février 2005 entre les sociétés DEVOTEAM SA, SITICOM SA, XP Conseil et Télécom Operations.

Ce jugement a pour conséquence les élections générales dans le groupe.

La direction du groupe soucieuse de « faire » créatif et intelligent » a décidé de signer deux accords sur le périmètre de cette UES le 29 mars 2006, aidée en cela par son fidèle compère directeur syndical de la CFT.

Les discussions inutiles n’ont pas pu se dérouler sans la présence de l’incapable Filou dont l’unique objectif était de retarder l’échéance électorale.

Les dates de consultations ont ainsi été décalées au prétexte d’étendre le périmètre de cette UES.

Convocation pour les élections de DEVOTEAM « les ULIS »

La section syndicale CFE-CGC, convoquée in extremis par un courrier reçu vendredi s’est rendue sur place ce jour et félicite tout le personnel de l’établissement pour l’excellent accueil qui lui a été réservé.

Malheureusement, il n’y avait pas de réunion,

Jacques pourtant présent toute la matinée était parti l’après-midi.

Quel dommage de l’avoir raté à quelques minutes près.

Quoique,

c’est aussi une occasion pour se faire de nouveaux amis

auprès d’une inspection du travail inconnue jusqu’alors.

On dit merci qui ?

On dit merci,

Merci nos bons patrons.

Pour information : Lors des élections professionnelles d’il y a 4 ans, les urnes avaient disparu 10 jours.

Le magistrat du TI de Levallois a demandé au secrétaire général de faire le nécessaire pour que celles-ci réapparaissent.

Il avait tout de même l’air un peu surpris d’une pareille situation. Le secrétaire général a utilisé une baguette magique,

ou un bond dans le temps, ou autre chose pour faire réapparaître ce qui a disparu, ce qui est dématérialisé.

Cette année le directeur
délégué syndical CFTC, son ami
JMA directeur aussi et
Filou ont fait disparaître un accord cadre 4 semaines durant.

On dit merci qui ?

On dit Merci,

Merci nos bons patrons.

Que deviendrait-on sans vous ?