Category Archives: Les news que DEVOTEAM préfère réserver à la presse

DEVOTEAM : 27% DE CROISSANCE DE LA MARGE D’EXPLOITATION AU 1ER SEMESTRE 2007

DEVOTEAM
Paris, le 3 septembre 2007

En millions d’euros (m€)
S1 2007
S1 2006
Var.
Chiffre d’affaires 167 124 35%
Marge d’exploitation (1) 12,1 9,5 27%
En % du CA 7,3% 7,7%
Résultat opérationnel 11,1 9,2 21%
En % du CA 6,7% 7,4%
Résultat des sociétés intégrées 8,1 7,0 15%
Résultat dilué par action (2) (€) 0,74 0,65 14%

Continue reading

DEVOTEAM : MISE A DISPOSITION DU RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2007

DEVOTEAM - Tout sourire

Paris, le 4 septembre 2007

Devoteam annonce la mise en ligne ce jour de son rapport financier semestriel. Il peut être consulté dans l’espace Finance, rubrique Prospectus et Rapports financiers du site Internet de Devoteam : www.devoteam.fr

A propos de Devoteam :D evoteam est un groupe de conseil en technologies de l’information créé en 1995.

La combinaison d’une offre de conseil et d’une offre de solutions technologiques permet à Devoteam d’apporter à ses clients un conseil indépendant et des solutions performantes dans l’alignement de l’infrastructure technique de leur système d’informations avec leurs objectifs industriels.

Devoteam a réalisé un chiffre d’affaires de 267 M€ en croissance de 34% et une marge d’exploitation de 8,4% en 2006. Le groupe compte 3550 collaborateurs dans près de vingt pays d’Europe, d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient.

Cotation : Euronext (Eurolist compartiment B) depuis le 28 octobre 1999

Membres des indices NextEconomy, CAC SMALL 90, SBF 250 d’Euronext Paris

ISIN : FR 0000073793, Reuters : DVTM.PA, Bloomberg : DEVO FP

Contact : Stanislas de Bentzmann, Coprésident du Directoire, stanislas.de.bentzmann@devoteam.com

Communication financière : G Cayatte & T Le Quang, finance@devoteam.com , tel : 33 141494848

Agence de presse : S Corbet & H de Romans, Stephanie.corbet@pleon.com tel : 33 1 53042406/2371
pdf.jpgFormat PDF

Acquisition en vue pour Devoteam

REV22/08/07 17:27
Le leader français deu conseil en infrastructures de réseaux devrait bientôt finaliser une opération de croissance externe à l’étranger. Les dirigeants ont plusieurs fois confirmé leurs ambitions de développement en Europe (plus d’un tiers de l’activité hors France en 2006). La trésorerie disponible avoisine 80 millions d’euros et la baisse récente des marchés devrait faciliter la transaction.

Le Revenu Français Editions SAS

DEVOTEAM Sol 92 – Questions DP pour le 8 aout 2007.

Sommaire

Q 1 : L’employeur suit-il systématiquement l’art 50 de CCN ? Pourquoi ne pas le rappeler automatiquement dans les ordres de mission ?. 2

Q 2 : Point sur le harcèlement. 2

Q 3 : Point sur la CNIL.. 3

Q 4 : Licenciement possible d’un représentant du personnel 3

Q 5 : Départ de 120 salariés de DEVOTEAM vers Apogée. 4

Q 6 : Conditions de travail – La presse et les blogs spécialisés nous livrent cette information : « Christelle Chappaz DRH France de DEVOTEAM – “Maintenant c’est moi la méchante, pourtant je n’ai pas changé !” » http://www.google.fr/blogsearch?hl=fr&q=devoteam&btnG=Rechercher&lr. Continue reading

Christelle Chappaz DRH France de DEVOTEAM – “Maintenant c’est moi la méchante, pourtant je n’ai pas changé !”

Christelle Chappaz DRH France de DEVOTEAM


Devoteam poursuit une croissance forte

Avec le rachat en avril dernier de la société suédoise auSystems, Devoteam vise pour l’année en cours une croissance d’environ 35 % et une rentabilité opérationnelle supérieure à 8 % comparable à celle de l’année dernière. La SSII entend progressivement rééquilibrer ses activités dans les 19 pays de la zone EMEA sur laquelle elle est présente avec trois marchés principaux – France, Allemagne et Royaume-Uni – et des marchés en rapport avec l’importance des différents pays. Présente au Maroc avec une équipe Télécom de 150 personnes, Devoteam vise à une deuxième implantation, probablement en Europe de l’Est. A l’occasion de la publication des résultats trimestriels, Stanislas de Bentzmann, co-fondateur et co-président de Devoteam reprécise la stratégie de l’entreprise. Propos recueillis par Guy Hervier.

Vous affichez une croissance de 35 % au premier semestre 2007. Quelles sont vos perspectives pour l’exercice en cours ?
Stanislas de Bentzmann : A court terme, le marché est porteur et nous maintenons les objectifs que nous nous étions fixés, à savoir un chiffre d’affaires en croissance de 35 % dont 15 % en croissance organique, et une rentabilité opérationnelle supérieure à 8 % et en ligne avec celle de l’exercice 2006. Sur les 167 M€ réalisés au premier semestre, nous avons consolidés deux mois d’activité d’auSystems racheté en avril dernier. Continue reading

Stratégie partenaires: Une nouvelle pour les IRP de DEVO, Novell en passe de tripler le nombre de ses certifiés.

Alors que les représentants de la direction bicéphale de DEVOTEAM n’auront jamais évoqué Novell dans les institutions représentatives du personnel, nous apprenons grâce à la presse cette excellente nouvelle ;

André Grazter, directeur du secteur Industrie et Services, toujours au fait des nouvelles technologies et grand amateur des bonnes pratiques de communication accompagnant les bonnes règles de conduite dans l’entreprise nous communiquera sans équivoque les dessous de ces contingences demain matin à 10H00 avec force détails sur les nouvelles démarches à suivre lors de son meeting hebdomadaire d’informations sur les méthodes légales et conformes à l’accord de branche pour trouver une mission au prix le plus élevé du marché.

Continue reading

Interview de Christelle Chappaz sur JdN

Christelle Chappaz
DRH France
Devoteam

Christelle Chappaz
« Le levier de la rémunération peut jouer, mais à la marge »
Misant sur la formation interne pour ajuster l’offre à la demande, la SSII joue également sur le contenu des postes et les perspectives d’évolution pour motiver des troupes.
20/10/2006

Ce n’est pas du tout la teneur des propos de la direction lors des 2 soirées annuelles du mois d’Avril au Hilton où les entrepreneurs réunissaient environ 800 salariés. Mme la directrice du personnel de DEVOTEAM France y était à l’honneur et a pu également s’exprimer à coté des 2 co-présidents et d’un nouveau venu, Monsieur X.

Le mot « rémunération » n’a pas été prononcé, quant aux perspectives et évolutions, il s’agissait bien entendu des résultats du Groupe en 2006, CA et EBIT (mot favori de J6M).

Enfin en matière de formation, les deux obligations à la charge de l’employeur n’ont pas été remplies à cette date, en particulier la réelle consultation des représentants du personnel.

Textes de référence

Code du travail : articles L. 934-1, L. 934-4, D. 932-1 et D. 932-2 (consultation du CE), L. 930-1 (obligation d’adaptation à l’évolution des emplois)

JDN Solutions. Quelles sont les compétences qui vous font défaut actuellement ?
Christelle Chappaz.
Il s’agit d’abord de compétences peu présentes sur le marché mais dont nous avons besoin sur nos projets. En ce moment, c’est le cas sur certaines technologies émergentes, comme la virtualisation ou le provisionning, ou encore pour la gestion de projets d’externalisation complexes.

Aux côtés de ce premier ensemble, on distingue des domaines dans lesquels il existe un grand nombre de personnes formées, mais qui font face à une demande supérieure à l’offre de ressources disponibles.

Aujourd’hui, il s’agit notamment des champs des technologies .Net, de l’intégration d’applications et des Web Services, et de la gestion de projets au sens large.

Nous n’allons pas nous étendre sur la réponse qui est une lapalissade.

Comment combler ce type de manque ?
En premier lieu par la formation. Sur ce point, nous avons mis en place ce que nous appelons l’université permanente Devoteam. Cette plate-forme s’articule autour de programmes, pris en charge par des personnes internes. Elle nous permet de former les nouvelles recrues, mais également de faire évoluer – voire de reconvertir – nos salariés au fil de l’évolution des technologies et des besoins. Cette structure est aussi un moyen de réaliser des transferts de compétences et de méthodologies spécifiques à Devoteam.


L’université permanente Devoteam sert surtout d’accroche pour remplir la base des CV des éventuels futurs embauchés.

Des filières ont disparu, le DS CFE-CGC a même accompagné un formateur en entretien préalable à licenciement pour insuffisance professionnelle dans sa mission (non pour ses compétences en qualité de formateur)

Nos formateurs internes sont 150. Ils sont bien sûr tous volontaires, et bénéficient d’un accompagnement sur le plan pédagogique. A la manière de la structuration d’une université, on distingue des responsables de filières, de programmes et de travaux pratiques. Nous faisons aussi appel à des organismes externes quand il s’agit d’être très réactif sur un domaine émergent.

Beaucoup moins qu’avant avec un effectif sans cesse croissant de plus de 1500 salariés rien que pour DEVOTEAM Solutions.

Rien d’étonnant si on se souvient du Noël 2005.

Le propos est tellement marketing qu’il contredit la page Carrières Université Devoteam du site de DEVOTEAM.

Comment la politique de formation est-elle définie ?

Nos communautés de pratique sont des espaces clés pour détecter les nouvelles compétences, bien souvent rares d’ailleurs, dont on pourrait avoir besoin en vue de répondre par exemple à des projets centrés sur des technologies émergentes.

Ce sont des lieux d’échange centrés sur différents domaines, comme l’infrastructure, l’applicatif ou le management de systèmes. Leur vocation est de monter des labs, de réaliser des maquettes, ou encore d’organiser des conférences dans l’optique d’un partage de connaissances.

Un comité de développement stratégique et technique se réunit régulièrement pour faire le point notamment sur la question de la formation. Il regroupe nos directeurs techniques, nos responsables avant-vente, les directeurs marketing et des partenariats, des représentants de nos communautés de pratiques…

Ces réunions ont pour but de faire un point sur le marché, l’évolution des projets et des activités, puis de plancher sur les évolutions à mettre en œuvre en vue de poursuivre au mieux notre développement. Les discussions portent en particulier sur les axes à privilégier en termes de recrutement et de formation.

Les salariés, ainsi que leurs représentants du personnel sont bien heureux de l’apprendre.

On ne saisit pas totalement ce que le mot « détection » induit, mais il semblerait que ces recherches ne soient pas toujours dans l’intérêt collectif des salariés.

Prenons un exemple simple : Le consultant qui fait tout pour satisfaire la demande de son client pourra-t-il se libérer pour être présent à 18H00 dans les locaux de DEVOTEAM à Levallois pour participer à la traque des nouveaux talents ;

Tout cela gratuitement bien entendu, car Mme la chef du personnel se garde bien d’évoquer les dilemmes liés au DIF chez DEVOTEAM.

D’autre part, la rémunération des formateurs est baptisée « Cuisses de mouches », car elle n’est pas plus grosse que la retraite des vieux.

70€ n’est guère encourageant quoique que puisse en penser le comité de développement stratégique et technique auquel les représentants du personnel ne participent pas.

Au-delà de cet aspect, disposez-vous de méthodes particulière ou d’outils pour assurer la gestion de ces compétences ?
Nous utilisons une application maison qui recense l’ensemble des CV des consultants, ainsi que l’ensemble des projets qu’ils ont suivis. A chaque affaire décrochée ou certification technique passée, ils doivent effectuer une déclaration dans le système. Ainsi, l’outil permet de faire des recherches fines par compétences et types de technologies maîtrisées en vue de gérer au mieux la mise sur pied des équipes de projets et leur planning.

L’application constitue à la fois une solution de suivi individuel des carrières, mais aussi un moyen de supervision « macro » des compétences. Via cette base, on peut par exemple se rendre compte que tel ou tel profil est faiblement présent chez nous alors que des projets peuvent apparaître à court ou moyen terme. Nous pouvons alors décider d’investir en formation pour pallier ce manque.

Inutile de perdre du temps en commentaires, veuillez cliquer sur ce lien.

Ou encore rechercher KARMA et CNIL sur :

http://synapse27.free.fr

La rémunération peut-elle être conçue comme un levier pour attirer des profils rares ?

Des personnes disposant de compétences rares sont évidemment demandeuses d’un salaire plus élevé que le salaire du marché, et il est possible de jouer à la marge sur ce levier. Mais à la marge seulement car les inconvénients sont nombreux : on casse la grille salariale, ce qui engendre des risques de revendications et des difficultés avec d’autres profils. De plus, on embauche sur le moyen / long terme. Or, il faut pouvoir continuer à faire évoluer la personne sur le plan du salaire.

Se pose également la question de la durée de vie des compétences rares dans le domaine informatique, lorsque les technologies deviennent très vite obsolètes… Autre problématique : comment positionner des consultants auprès de nos clients si leur salaire est devenu trop élevé par rapport au tarif journalier auquel nous pouvons vendre leurs prestations ?

Enfin, le salaire n’est selon moi pas un facteur de motivation. Il explique la démotivation, si on se juge mal payé ; mais ce n’est pas avant tout pour le salaire qu’on est motivé par un poste. Ce qui motive, c’est le contenu du poste, les perspectives d’évolution.

Tout est dit.

PARCOURS

Christelle Chappaz, 32 ans, est directrice des ressources humaines France de la SSII Devoteam. Elle a rejoint Devoteam, en 2001, en tant que responsable KM.

Normalienne, agrégée d’économie et gestion et diplômée de l’IEP de Paris, elle a débuté sa carrière comme consultante à la Cegos, au sein de l’entité RH et ingénierie des compétences.

Mince alors, qu’est-ce qu’il ne faut pas faire aujourd’hui pour en arriver au poste de chef du personnel.

C’est une blague, nous le savions tous déjà.


Source : www.journaldunet.com/solutions/

Devoteam poursuit sa croissance

La société de conseil regroupe ses activités SOA dans un nouveau département.

Armelle Sicat, Décision Distribution (n° 721), le 28/05/2007 à 15h45

L’année commence bien pour la société de conseil en technologies de l’information Devoteam. Le groupe a réalisé un CA de 77,6 M€ au premier trimestre, en croissance de 30 %, dont 15 % en organique. Il
vient en outre de regrouper ses activités d’urbanisation et d’architecture orientée services (SOA) au sein d’un nouveau département, baptisé Entreprise Architecture Management (EAM).

Une activité en plein essor

Ce nouveau centre de compétences regroupe 80 personnes, dont 2/3 d’experts et 1/3 de consultants.
« La refonte des architectures de nos clients en prenant en compte les besoins métier passe par la maîtrise
des technologies XML et SOAP. Aussi, pour prendre en compte l’évolution des besoins de nos clients, nous avons décidé de rassembler ces compétences auparavant dispersées »,

expose Godefroy de Bentzmann, coprésident du
directoire de Devoteam. La création de ce département EAM permettra de rendre visible ce savoir-faire à l’extérieur, de disposer des ressources pour les projets SOA, et enfin de mettre en valeur les compétences de ces consultants et experts
au sein de la SSII, afin d’attirer les meilleurs talents. C’est un des domaines pour lequel Devoteam attend la plus forte croissance – supérieure à 50 % – tandis que la filiale française enregistre une croissance
organique de 13 %. Ce département devrait réaliser près de 10 M€ de CA sur l’année 2007.