Category Archives: A signer

La charte SI de DEVOTEAM, EUROSEC 2006 et le grand retour de "Pervers Pépère". Episode N°2 ce n’est plus de la BD

Prochaines conférences EBG, inscrivez-vous auprès de la direction marketing !

Bonjour,

Si l’une de ces conférences vous intéressent, inscrivez-vous vite auprès de la direction marketing.

Bonne journée et à bientôt !

L’Equipe Marketing

1- CONTREFACON DE MARQUE SUR INTERNET : UN COMBAT QUOTIDIEN ?

2- LE CHARME

o Une aubaine pour les opérateurs mobiles et les éditeurs

o Les chiffres et les acteurs du marché, en France et en Europe.

o Le charme, accélérateur de technologies ?

o Quelles sont les killer apps du charme ?

o Quels sont le rôle et les responsabilités des opérateurs mobiles en matière de contenus pour adultes?

o Quels sont les modèles économiques sous-jacents? Existe-t-il, dans l’esprit du minitel rose, des sociétés spécialisées dans l’édition de contenus mobiles ?

o Une stabilisation du marché Internet, vive l’Internet mobile ? Demain, quels seront les supports visés par le charme ?

o Comment réglementer de telles applications et garantir la protection des mineurs ? Comment ce problème est-il traité dans les autres Etats européens ?

Intervenants:

1633 – Michel Birnbaum, PDG

DORCEL S.A. – Grégory Dorcel, DG

MOBIBASE – Laurent Sarver, PDG

intervenants supplémentaires en cours de confirmation

Animation: Frédéric Campart, Directeur Marketing, JET MULTIMEDIA

Commission Mobilité, en partenariat avec ORANGE et le soutien de l’Executive MBA de Paris Dauphine

Jeudi 23 février 2006 de 12h30 à 14h30 Université Paris Dauphine, amphithéâtre Raymond Aron, place du Maréchal de Lattre de Tassigny, 75016 Paris

3 -FOURNISSEURS

____________________________________________________________

Les DP syndiqués vous demandent de bien vouloir leur envoyer vos questions sur le sujet (pas tout, pas tout tout de même; behave!)

avant la fin du mois de préférence pour être relayées pour la réunion des DP du début du mois de mars.

1ère question sur le sujet:

Ce type d’invitation est-il compatible avec les valeurs prônées dans la charte DEVOTEAM de la FRANCE nommée désormais « les dits de Levallois-P » comme l’éthique, la religion, la loi, ou autre(s) valeur(s) de dimension aussi futile?

Montée en super-puissance de DEVOTEAM dans le monde de la sécurité et des libertés

PK et le fameux magnétophone du Comité d’entreprise DEVOTEAM/TOP.

La photo ne permet pas de bien montrer les 2 micros.

Si au PMU, on joue comme on aime, chez DEVOTEAM on exploite comme on aime.

Vous ne saurez jamais quel pourrait être le contenu des enregistrements.

Ce qu’on sait c’est que le magnétophone enregistre bien tout ce qui se passe puis Pchitt !

MLdU, non élue, scribe CDI payée pour rédiger les PV de CE ne prend même pas la peine de noter.

MLdU, expliquait un jour au représentant de la CFE-CGC qu’écouter l’enregistrement ou relire les notes étaient  trop compliqués.

MLdU a sans doute raison, c’est son métier après tout; Elle est payée pour ça.

Mais comment expliquer que le Généralissime Number 2 et BD, secrétaire d’un CHSCT arrivent au même résultat sans magnétophone, ni MLdU?

A savoir publier des documents non conformes et(ou) en retard ou ne rien publier du tout.

Réunion Charte SI 10 février 2006 12 :13 :43.

Réunion Charte SI 10 février 2006 12 :13 :43.

Durée prévue, plus de 2 heures durant l’heure du déjeuner en contradiction avec le règlement intérieur.

Enregistrement exhaustif utilisé discrétionnairement par les suppôts de la direction. (Inutile de le leur demander)

 

 

Plein de gens divers et variés, élus et non élus, complices des propriétaires essentiellement.

Invitations lancées à la volée, lundi à 19H00 pour ne pas répondre aux questions posées de garantir le respect de la vie privée et des libertés lorsque des données personnelles sont utilisées.

 

Présents :

JMA: DRH par ordre, de quelqu’un probablement.

SDU : DSI de Levallois-Perret, semble perdu de voir tant de monde d’un coup, où alors à cause de l’adhésion que le DS CGT lui a échangé contre son support ppt de présentation ‘charte SI de l’entreprise DEVOTEAM FRANCE’.

JR : DGA d’un DG qui se fait toujours attendre.

PK : Remplaçant du secrétaire du CE DEVOTEAM/TOP, souhaite assumer pleinement son rôle d’auxiliaire des propriétaires.

DH : Membre élu du CE DEVOTEAM/TOP, ne veut plus que l’on parle de ses mensonges concernant sa fausse nomination de RS CFTC au CE DEVOTEAM/TOP à laquelle il prétendait depuis 6 mois.

MLdU : Non élue, payée comme scribe du CE, invitée permanente. Caractéristique : Ne prend jamais de notes.

BD : Secrétaire du vrai/faux CHSCT DEVOTEAM/TOP à 3 membres. Caractéristique : Travaille ses PV avec le généralissime N°2, PV toujours pas publiés.

CQ : DP DEVOTEAM car carence au CHSCT DEVOTEAM, remplace 10 DP à lui seul

MAH : Responsable CGT, ne comprends pourquoi il est là, a reçu une invitation par la bande.

Est passé par politesse

PPI : Responsable CFE-CGC. Caractéristique : Vif à reconnaître les fabuleuses capacités de pharisaïsme de la direction et de ses dévoués collaborateurs les plus zélés.

 

Etrangeté : Aucun salarié de TOP (pourtant environ 10 % des effectifs toujours en hausse DEVOTEAM/TOP)

Curiosité : Aucune salariée élue (15% de femmes dont le moins possible comme consultantes)

Expertise : Aucun salarié de XP Conseil, la filiale spécialisée dans la sécurité.

 

Question :

De quoi s’agit-il ?

Pourquoi sommes nous là ?

 

JMA :

Il faut répéter 15 fois la même question et lui arracher littéralement les mots de la bouche pour obtenir une phrase un tant soit peu rationnelle lorsqu’on y arrive car quelques fois il se tait aussi.

JMA est le remplaçant de CPV, dit «  le cogneur de licencié ».

JMA avait jusqu’à maintenant un cursus impressionnant, ce qu’on appelle une belle carrière.

Depuis qu’il a changé de fonction, il aurait changé aussi, tout simplement.

 

Nous sommes là pour présenter au CE extraordinaire et au CHSCT ….

 

Question :

De quelles sociétés s’agit-il ?

JMA :

DEVOTEAM/TOP et au CHSCT ….

 

Question :

De quelles sociétés s’agit-il ?

JMA :

DEVOTEAM/TOP et au CHSCT extraordinaire.

 

Question :

Pour que cela soit bien clair.

S’agit-il d’une présentation extraordinaire au CE et au CHSCT de DEVOTEAM et de TOP simultanément ?

JMA : une présentation de la charte SI .

(Qu’un DS venait précisément de chiffonner et jeter à la poubelle sans même la lire, déclarant, le SI de DEVOTEAM n’ « est pas une référence positive »).

 

Question :

Dans quel but ?

JR :

Demande s’il s’agit du but de la charte ou du but de la présentation.

JMA : Informer le CE et le CHSCT.

Question :

Pourquoi ?

JMA :

La charte aurait la valeur d’une note interne dans le périmètre du CE et du CHSCT.

 

Question :

On lit pourtant dans la charte que celle-ci concerne DEVOTEAM France, une société inconnue qui pourrait rassembler quelques filiales de DEVOTEAM ?

JMA :

On sort du cadre de la réunion.

 

Blabla novlangue 10mn

 

JMA fait semblant de ne pas savoir ce qu’est une note, interne ou de direction, ni son impact sur les conditions de travail, ni ce qu’est un règlement intérieur, finalement totalement dépassé par les événements comme à chaque fois très rapidement, il finit par accepter la définition suivante de l’objectif de la réunion :

 

Il s’agit de présenter la charte SI qui aura pour but de devenir une note interne qui modifiera le règlement intérieur de DEVOTEAM et TOP mais qui concerne aussi une société fictive qui s’appelle DEVOTEAM France qui comporte un certains nombre d’entités.

 

Puis le rédacteur propose un tour de table (pas complètement fou)

 

JMA – Président d’un Comité d’Entreprise (Pourquoi pas, la France est un pays ou la parole est libre).

Dit qu’il est mandaté mais ne dit pas par qui et ne montre surtout pas le mandat.

SB – Expert en charte informatique, invité de la direction. Caractéristique : pas assez expert pour participer à EUROSEC 2006

JR – Expert aussi, en plus de DGA. Responsable de la direction des opérations du CE.

MLdU – Assistante du CE. PK qui remplace BL le secrétaire en titre, accessoirement auxiliaire de la direction aussi réclame sa présence (Pour faire plus pro ou comme BL, suppôt en chef tout bêtement).

PK – Secrétaire de ce ‘CE’ (personne n’est moins sur qu’il s’agisse d’un CE que lui). Elu CHSCT (ça, c’est sùr, ils ne sont que 3, il en manque une dizaine car le généralissime N°2 prétend que l’inspection du travail lui demanderait de dissoudre le CHSCT)

CQ – DP qui doit à lui tout seul combler la dizaine de membres que le généralissime N°2 se refuse à faire élire.

PPI – Se demande ce qu’il fait dans une réunion qui semble être illégale. Répète, à quel titre m’avez-vous invité ?

MAH – idem

DH – Membre élu du CE. Particularité : Se dit possédé par l’esprit artistique.

BD – Secrétaire du CHSCT. Serait parvenu jusqu’à la salle de réunion car un mail de convocation se serait jeté sur lui. Particularité : n’a toujours pas fini de rédiger ses PV.

 

 

Bien évidemment, sans convocations officielles car il n’y a aucune raison valable, sans savoir ce que les uns et les autres font là, mentant à chaque mot prononcé au risque de s’étouffer, le président de la dite réunion tient un discours totalement incohérent et surtout hors code du travail.

Il décide finalement que MAH et PPI seront RS au CE.

 

Question

Nous sommes ici pour parler d’un problème important qui modifiera le règlement intérieur de DEVOTEAM.

Comment ce fait-il que celui-ci soit bafoué à l’instant par cette réunion durant l’heure du déjeuner ?

 

Sans réponse

 

Question

BD est venu car il a reçu un mail lui demandant de se présenter pour une réunion commune CE, CHSCT. Quelle serait la légalité  d’une telle réunion ?

Pendant un temps plus personne ne veut de BD. Puis la direction voudrait bien l’inviter, mais les invités sont trop nombreux.

 

Il est suggéré que puisqu’il s’agit d’un CE extraordinaire, les participants puissent eux aussi avoir un comportement extraordinaire.

 

MAH et PP ont beau répéter que cela n’est pas possible, les suppôts de la direction en surnombre avec à leur tête l’ancien brillant ingénieur JMA, tentent de créer une réunion CHSCT à la place.

 

Non.

Finalement, après recomptage, c’est une réunion CE, BD sera l’invité de la direction.

La situation devient tendue, les regards se croisent, certains vont jusqu’à se toiser pour savoir qui devra sortir le 1er. D’autant, qu’un invité expert ne peut pas rester pendant tout le CE. Après BD qui sera le prochain ?

 

4 invités de la direction, c’est bien cela. Cela fait bien trop.

 

JMA a une super idée, il suffit de demander au peu de membres du CE de l’inviter. Ce qui n’est pas difficile, il suffit que le secrétaire soit OK pour inviter l’invité de la direction.

Normal, quoi !

 

Encore mieux, le secrétaire du CE ne veut plus être le secrétaire du CE de lundi 6 février du CE qui se prolongerait mais devenir le juge de paix d’une réunion de travail, qu’on appellerait « chantier ». Dans le cas, les participants habilités auraient tous les droits, tous dont celui d’inviter à volonté et inversement.

Pas complètement inversement tout de même, le participant non habilité aurait juste le droit de la fermer, je n’ose pas en dire plus non plus par crainte de représailles.

 

En matière de libertés individuelles, chez DEVOTEAM nous embauchons les meilleurs, c’est bien connu.

 

Malgré tout, rien ne parait plus possible dans le cadre fixé, car il s’agirait alors d’une réunion qui permettrait aux salariés de s’exprimer librement.

Pour passer en force, la direction et ses sbires réclament pour son compte la création de HMI, heures mensuelles d’information (HMI) à l’usage unique de la direction et de ses auxiliaires, prises pendant le temps de travail et rémunérées comme tel. La direction reprend à son compte une des revendications de la cfe-cgc en négociation UES, revendication qui s’étendait à tous les salariés pourtant excluant la direction.

Cf : http://cgcdevoteam.free.fr/

 

Dans l’impasse, JMA revient au CE extraordinaire, sans les membres du CE et qu’il n’aura jamais convoqué.

 

PK veut débloqué la situation et nomme BD « Expert es Securitas » du CE, pour l’occasion précise-t-il.

 

De plus, puisque tout ce beau monde est réuni pour parler entre autre de la qualité pour le moins déplorable du SI de l’entreprise, que PK sait que des convocations par mails sont absentes au moins pour cette raison, donc des retours de convocations aussi, malgré son magnétophone et ses 2 micros, il décrète :

«  Rien ne sera acté durant cette réunion »

 

JMA est heureux, son visage s’éclaire d’un grand et beau sourire, nous sentons qu’il vit enfin un moment de bonheur intense. Il décide de demander la présentation la charte SI pour la FRANCE.

 

Question

Expliquez-nous pourquoi la nécessité d’une charte aujourd’hui. Expliquez-nous pourquoi DEVOTEAM a-t-elle pu réaliser tant de profit reversé aux propriétaires jusqu’à cet instant sans charte.

 

JMA ne veut pas répondre. Il pense qu’une photocopie de la présentation servira de réponse.

«  Charte de présentation du SI de DEVOTEAM France ».

Finalement, SB donne 2 raisons pour lesquelles l’entreprise (laquelle ?) aurait besoin d’une charte aujourd’hui :

  1. La croissance de l’entreprise : motif immédiatement évacué par les DS. JMA a réponse à tout, il dit : « en pleine réunion de travail ce n’est pas constructif de répondre comme cela ! »
  2. L’image de l’entreprise.

 

 

 

Le président JMA lève la séance pour se débarrasser de MAH et PPI à 12H45 qui leur laisse une pile d’invitations à Eurosec 2006, rappelant à l’assistance qu’il serait préférable qu’elle se forme rapidement au lieu de papoter lors de conversation de salon.

On pense que c’est fini et que tout le monde est retourné au travail….