Category Archives: Frankless

La BAD* représenté par son fidèle serviteur manifeste son trouble nébuleux contre ce qu’il reste du CE DEVO Sol 92.

Pour rappel :

Damien Rombaut : HR Manager, Affaires Anti-Sociales se déclare lui-même spécialiste en licenciement mais se forme auprès du DSC CFE-CGC Pascal Pidéri. La 4ème et dernière tentative le jeudi 28 février 2008 a encore abouti à un sévère échec. C’est le même gars que le DSC CFE-CGC a mis en demeure de respecter les delai légaux de transmission des documents d’etude avant toute réunion et qui les cherche le plus tard possible sur la table ou encore expose ses propos par voie de retroprojection de ppt interposé.

Christelle Chappaz : DRH France, depuis peu toujours au bord des larmes gérerait 3500 personnes mais ne compte pas parmi les 10 plus gros salaires de DEVO (Comme la directrice financière du reste)

Jean-Luc Lemire : Chef des établissements de France, surnommé muscle from LP.

Damien Rombaut évoque la prévenance d’un des meilleur suppôt de la BAD*, le secrétaire et le trésorier du CE n’ont désormais plus la nécessité de circuler comme des jumeaux. Un seul des 2 suffit, les 2/3 des membres ayant préféré quitter le radeau de la méduse.

Damien Rombaut persiste à confondre les Institutions Représentatives du Personnel avec ce que la BAD* nomme des chantiers.

Dans une entreprise de 4500 personnes ou le paiement des RTT n’est pas à l’ordre du jour, pas plus que le reste des réclamations concernant le code du travail ; Une entreprise dont un établissement a déjà signé un accord sur le travail continu et qui souhaite la signature d’un accord cadre sur le même sujet ne peut se targuer du slogan « Great Place To Work », ni même en débattre en plaçant ses travailleurs sous une pression permanente en totale contradiction avec les valeurs affichées en prétendant avoir souscrit au Global Compact des Nations Unies

(Source : La Société – Actualité publiée le 13/11/07 à 13:03)

Le texte de monsieur le HR Manager, Affaires Anti-Sociales :

De : Damien Rombaut/Solutions/FR/Devoteam Date : 29/02/2008 09:36

cc: Jean-Luc Lemire/Solutions/FR/Devoteam@Devoteam, Christelle Chappaz/Devoteam@Devoteam Objet : Retour Great Place To Work

Messieurs**,

Vous étiez conviés, mardi dernier, à une réunion de restitution et à un groupe de travail sur les résultats de l’enquête « Great Place To Work ».

Cette enquête a été menée auprès des salariés de Devoteam Solutions 92 et permet de mieux identifier les attentes des salariés que vous représentez.

Les groupes de travail ont pour objectif de réfléchir aux actions concrètes que Devoteam pourrait mener pour répondre à ces attentes.

Malheureusement, aucun d’entre vous ne s’est présenté à cette réunion afin d’apporter sa contribution à ce travail commun (à une exception, pas un seul d’etre vous n’ayant jugé bon de nous prévenir de son absence).

Nous ne pouvons que regretter cette situation, cette invitation constituant une réelle opportunité de mettre en pratique le dialogue social au sein de notre Société. Nous espérons, qu’une prochaine fois, notre démarche rencontrera plus d’échos, pour ce qui nous semble être d’abord l’intérêt des salariés de notre Société.

Damien Rombaut

HR Manager

Affaires Sociales

*BAD : Bien-Aimée Direction

** Le CE a commencé par perdre les femmes avant de se libérer des hommes.

Lancement du Prix CPV de l’année 2007

A la mémoire de celui qui se disait directeur RH et répétait sans relâche qu’il était irréprochable.

Que la direction aura fini par limoger après que celui-ci et ses complices aient agressé un salarié licencié au 7eme étage « privé » de la direction « financière », au point que son pull en lambeau en soit tombé sur le pallier déchiré sous les griffes des « yuppies », la face en sang.

 

Déception : Probablement plusieurs représentants de syndicats* concernés pour accompagner le vrai/faux nouveau directeur général et le Manager chargé des affaires sociales, spécialiste en licenciement parmi les nominations.

* toujours les mêmes.

Probablement plus d’informations dans les heures prochaines.