Monthly Archives: mai 2006

Devoteam Christelle Chappaz DRH France

DRH DEVOTEAM FranceChristelle Chappaz
« Le levier de la rémunération peut jouer, mais à
la marge »

Misant sur la formation interne pour ajuster l’offre à la demande, la SSII
joue également sur le contenu des postes et les perspectives d’évolution pour
motiver des troupes.
20/10/2006

JDN Solutions. Quelles
sont les compétences qui vous font défaut actuellement ?

Christelle Chappaz.
Il s’agit d’abord de compétences peu présentes sur
le marché mais dont nous avons besoin sur nos projets. En ce moment, c’est le
cas sur certaines technologies émergentes, comme la virtualisation ou le
provisionning
, ou encore pour la gestion de projets d’externalisation
complexes.

Aux côtés de ce premier ensemble, on distingue des domaines dans lesquels il
existe un grand nombre de personnes formées, mais qui font face à une demande
supérieure à l’offre de ressources disponibles.

Aujourd’hui, il s’agit notamment des champs des technologies .Net, de
l’intégration d’applications et des Web Services, et de la gestion de projets au
sens large.

Propos recueillis par Antoine CROCHET-DAMAIS, JDN Solutions

PARTICIPATION : UN PROJET EN DEMI-TEINTES

PP 38 / 19.05.2006 / 11.00

Le projet de loi pour le développement de la participation et de l’actionnariat salarié est enfin arrêté.

Il est grosso-modo conforme à ce qui ressortait des discussions au sein du Conseil supérieur de la participation (CSP).

La CFE-CGC note positivement la prise en compte de certaines de ses demandes : - la présence obligatoire d’administrateurs salariés dès lors que 3 % du capital de l’entreprise appartiennent au personnel, qui va enfin devenir applicable (des décrets étaient attendus depuis 2002) ; - la modification de la notion de bénéfice fiscal pour le calcul de la participation qui, désormais, n’intégrera plus la remontée de déficits antérieurs pénalisante pour les salariés ; - la mise en place de mesures facilitant la transmission d’entreprises aux salariés.

Néanmoins, Michel Lamy, secrétaire national CFE-CGC, regrette le flou qui demeure sur la possibilité d’ajouter de nouveaux cas de déblocage anticipé.

Il considère également que la possibilité d’affecter directement les droits résultant d’un compte épargne-temps dans un PERCO est une erreur. Certes, cette mesure peut répondre au souhait de salariés (notamment soumis au forfait jours) mais elle aura des conséquences néfastes sur l’emploi et sur la croissance.

Ce projet de loi, tout en apportant des réponses favorables aux souhaits formulés laisse un goût d’inachevé.

Balbutiement sur les aspects légaux de la formation dans le groupe DEVO


De : JMA@devoteam.com
Envoyé : jeudi 18 mai 2006 18:12
À : DSC
Cc : DGA (d’un DG qui n’a jamais existé), la direction générale de la CFDT ?§!
Objet : Déclaration 2483 sur Formation Professionnelle

Bonjour

Vous trouverez ci-joint les déclarations 2483 pour les sociétés:
Devoteam
Top
Xp
Siticom

Bonne réception

http://cgcdevoteam.free.fr/pdf/2483 DVT 2004 2005.pdf

JMA
le complice de Filou ( et réciproquement)
D.R.H. d’une entreprise inconnue. Nous ne sommes plus à cela près de la part d’une personne qui préside systématiquement sans aucun mandat valide.


1. Les attestations fiscales qui sont obligatoires (On s’en serait douté),,sont réclamées depuis 3 ans. Manqueraient donc 2002 et 2003.2. Bien que le noms d’entreprises soient tous faux, le périmètre correspond au jugement UES du tribunal de Neuilly du 9 février 2005.

La direction a toujours refusé de s’y plier et a réussi a signer une extension du périmètre le 29 mars 2006 avec le directeur syndical de la cft.

Les sociétés sont dont plus nombreuses; manqueraient APOGEE, SRIT, PFI par exemple.

3. Le pdf est illisible.

Étrange non ?

Donc on ne saura pas ce qu’il manque.

Comment croire notre direction ?

Comment ?

Comme toujours, veuillez contacter cgcdevoteam@free.fr pour obtenir des nouvelles des élections.

Les réponses des questions des DP de DEVO et TOP de mai 2006

La section CFE-CGC vient d’être informée de la publication des réponses aux questions des délégués du personnel de DVT et TOP du mois de mai.

Privé d’accès à l’intranet de l »entreprise, la section CFE-CGC félicite ses amis syndiqués et constate qu’une nouvelle fois la direction l’accuse de tous les maux.

La section CFE-CGC présente sa réponse aux graves accusations auxquelles elle doit encore faire face.

Rappelons qu’au mois de mars, pour éviter de répondre aux mêmes questions sur la discrimination et la CNIL en particulier, le DRH du bout d’une extrémité de l’UES de l’entreprise avait fait mine de mettre fin à la séance en hurlant « Aider moi en témoignant car il a traité ma femme ». Celui-ci était revenu en catimini pour essayer de recueillir des témoignages en sa faveur en vain.

49. Question 49

Un personnel externe de l’entreprise déambule entre les syndicalistes à l’entrée du 34 K, jours de grève y compris. Celui-ci ne semble guère apprécié du tout venant. La direction peut-elle expliquer à quel titre cette personne encombre ? Combien coûte ce caprice en plus du temps des travailleurs ? La direction a-t-elle pris la précaution de le payer sur « objectif », autant dire jamais ?

Réponse: Quelle est précisément la question ? De qui parle-t’on ?

PPI ayant tenu des propos insultants vis à vis du conseiller de la direction dont il est question ici, la séance est suspendue à 12h50 par le président.

Messieurs les propriétaires,

Cela fait trois ans que je sers cette mission sociale. J’ai été victime au cours des derniers jours d’une campagne de calomnies et de mensonges ignoble, une campagne qui m’a profondément choqué et blessé.

Trop, c’est trop. Comment accepter que dans notre entreprise, on puisse être mis en cause personnellement, sur la base d’informations tronquées ?

Je veux l’écrire solennellement, rien ne me détournera de mon devoir comme délégué syndical central du SNEPSSI CFE-CGC au service des travailleurs.

J’accepte les critiques, j’accepte les désaccords, j’accepte les différends, mais il y a une chose que je n’accepterai jamais, ni aujourd’hui ni demain, ni pour moi ni pour personne, c’est que la calomnie, c’est que la dissimulation, c’est que le mensonge l’emporte sur la vérité.

Parce que c’est tout simplement ignoble.

Ce n’est pas en entrant dans la logique des boucs émissaires que nous ferons grandir la démocratie dans le groupe DEVOTEAM.

Rien ne sert jamais de hurler avec les loups.

Je demande pompeusement à la direction de retirer ces propos suroutranciés et de s’excuser un genou à terre, le cou plié.

PPI DP, DS SNEPSSI CFE-CGC

Loi sur l’égalité des chances : quelles mesures sociales…

La loi sur l’Egalité des chances a été promulguée le 31 mars 2006 et publiée au Journal officiel du 2 avril (loi n° 2006-396).

Une charte pour sécuriser les stages
Le ministre délégué à l’Emploi, au Travail et à l’Insertion professionnelle des jeunes, Gérard Larcher, et le ministre délégué à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, François Goulard, ont signé une «Charte des stages étudiants en entreprise», le 26 avril dernier. Cette charte réaffirme «la fonction pédagogique du stage», qui ne peut être assimilé à un emploi, et prévoit plusieurs mesures : un encadrement obligatoire assuré par un enseignant et par un membre de l’entreprise d’accueil, une convention- type engageant la responsabilité des trois signataires, qui fera l’objet d’un décret à paraître avant juin, et la mise en place de dispositifs d’évaluation et de suivi du stage. Enfin, un autre décret est actuellement à l’étude pour établir une franchise de cotisations patronales de Sécurité sociale pour les entreprises, à hauteur de 360 euros, afin de les encourager à mieux indemniser les stagiaires. Quelque 160 000 stages sont réalisés chaque année. Dans un rapport publié en juillet 2005, le Conseil économique et Social (Ces) estime que près d’un étudiant sur deux, soit environ 800 000 jeunes, effectue au moins un stage au cours de ses études.

Devant l’ampleur des manifestations contre la mesure phare du texte, le contrat première embauche (Cpe), elle a été modifiée par la loi du 21 avril 2006 sur l’«accès des jeunes à la vie active en entreprise» (loi n° 2006-457). Revue des principales dispositions.

Emploi

• Apprentissage junior. Le texte institue «l’apprentissage junior» à partir de 14 ans, comportant deux étapes : une première phase d’initiation aux métiers (phase initiale) et une seconde, au cours laquelle le jeune se trouve réellement sous contrat d’apprentissage (phase confirmée, à partir de 15 ans). La possibilité d’un retour à l’enseignement général à la fin de la phase initiale est prévue.
• De nouvelles règles pour les stages. Afin de limiter les abus, les stages seront davantage encadrés. Les stages en entreprise doivent faire l’objet entre le stagiaire, l’entreprise d’accueil et l’établissement d’enseignement d’une convention dont les modalités seront déterminées par décret. Ces stages, à l’exception de ceux qui sont intégrés à un cursus pédagogique, ont une durée initiale ou cumulée, en cas de renouvellement, qui ne peut excéder six mois. Et lorsque leur durée est supérieure à trois mois consécutifs, ils doivent faire l’objet d’une «gratification», dont le montant peut être fixé par convention de branche ou par accord professionnel étendu ou, à défaut, par décret. Une charte vient d’être signée par le gouvernement, les organisations patronales et étudiantes pour sécuriser cette pratique (cf encadré).
• L’interdiction des enchères inversées. Le système d’enchères inversées repose sur le principe d’une mise en concurrence sous forme d’appel d’offres au moins disant. L’apparition de systèmes électroniques d’enchères inversées soulevait des difficultés en droit du travail, avec un risque de développement du dumping social.
Concrètement, avec un tel outil, un employeur pouvait proposer une offre d’emploi en ligne et laisser les candidats y postuler pour tirer les salaires vers le bas.

Développement économique

• Zones franches. Le dispositif des zones franches urbaines (ZFU) est étendu. Quinze nouvelles ZFU seront créées, à compter du 1er août 2006, ce qui doit porter à cent le nombre de ces zones dans les quartiers difficiles.
Le dispositif d’exonérations fiscales et de cotisations sociales dont peuvent bénéficier les entreprises qui y sont implantées sera aménagé.

Lutte contre les discriminations et intégration

• Intégration. Une Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances doit être créée, chargée de mener des actions d’insertion sociale et professionnelle dans les quartiers sensibles.
• Halde. Les pouvoirs de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde), actuellement présidée par Louis Schweitzer, doivent être renforcés. Autre mesure, la pratique du «testing» (contrôle à l’improviste des pratiques discriminatoires dans les discothèques, entreprises, agences immobilières, etc…) est légalisée.
• CV anonyme. Le principe du CV anonyme à l’embauche dans les entreprises de plus de 50 salariés est inscrit dans le Code du travail. Ces entreprises devront en principe, lorsqu’elles reçoivent un CV, dissimuler des données comme le nom, le prénom, l’âge, le sexe, l’adresse, la photo, bref, toutes les informations qui peuvent être utilisées contre le postulant.
L’opération serait effectuée par une personne extérieure au processus de recrutement, qui conserverait les éléments dissimulés et les restituerait au moment de contacter le candidat sélectionné.
La sélection serait ainsi faite uniquement sur les compétences et l’expérience. Toutefois, l’application de cette disposition reste liée à publication d’un décret.
• Contrat de responsabilité parentale. Ce contrat sera institué pour les parents d’enfants délinquants avec suspension éventuelle de certaines allocations, en cas de non respect de leurs obligations. Il rappelle les obligations des parents et comporte des mesures d’aide et d’action sociales.
En cas d’absentéisme scolaire de l’enfant ou «de toute autre difficulté liée à une carence de l’autorité parentale», ce type de contrat peut être passé entre les parents et le Conseil général et déboucher sur une «suspension du versement de tout ou partie des prestations familiales afférentes à l’enfant».
• Service civil. Ce dispositif s’adressera à des jeunes entre 16 et 25 ans, sa durée sera comprise entre six et douze mois. Il devrait compter 50 000 jeunes à la fin de l’année 2006.

Insertion des jeunes

• Remplacement du CPE. La loi du 21 avril 2006 sur « l’accès des jeunes à la vie active » prévoit l’octroi d’une aide à tout employeur embauchant en contrat à durée indéterminée (CDI) un jeune de 16 à 25 ans de faible qualification, ou résidant en zone urbaine sensible (ZUS) ou titulaire d’un contrat d’insertion dans la vie sociale (Civis). Le montant de l’aide, qui sera fixé par décret, s’élèverait à 400 euros par mois la première année, 200 euros la seconde. Il est en outre prévu pour tous les jeunes connaissant des difficultés particulières d’insertion sociale et professionnelle un accompagnement personnalisé via le «contrat d’insertion dans la vie sociale», comportant notamment des périodes alternées en entreprise et en emploi.
François TAQUET

Vous souhaitez devenir secrétaire de CE ou de CHSCT

Vous souhaitez devenir secrétaire de CE ou de CHSCT

La section syndicale CFE-CGC et sa fédération élabore actuellement un programme de formation à votre intention. Ces formations pourraient se dérouler fin juin ou début Juillet, voire en septembre 2006. Dés mauvaises langues soufflent même 2007.

Merci de nous indiquer si vous seriez intéressés par ces formations et de préciser sur quelle session vous seriez disponibles.

Le Secrétaire du CE : rôle mission spécifiques, négocier l’ordre du jour, organiser les travaux, gérer la réunion,…

Le Secrétaire du CHSCT : rôle et missions, préparation et gestion de la réunion, organisation des travaux entre deux réunions, …

A bientôt.

cgcdevoteam@free fr

Les commentaires à distance du comité d’e….. de mai 2006.

Les Editos du CE !

Errare humanum est, perseverare diabolicum

EDITO Mai 06 Compte rendu de la réunion de CE du 02/05/06 :

Pas de convocation.

Les RS CGT et CFE-CGC ont été écartés.

Le faux président JMA a un mandat non valable. Le périmètre des élus n’est pas conforme aux 2 accords et 2 jugements des derniers 14 mois.

  • GC (Monsieur Rachat) informe le CE sur les rachats de sociétés effectués en 2005 et en 2006 : TOPFICIE (Pays Bas) 60 collaborateurs, DAVINCI (Norvège) 60 collaborateurs, QUAINT (Suède) 50 collaborateurs, MIT (Maroc) 80 collaborateurs

Informe après les rachats. Longtemps, longtemps après.

Personne ne se plaint.

Le principal est que les élus soient contents, pas vrai ?

C’est le cas.

  • Les PV de la réunion d’avril est approuvé

PV aussi fallacieux que cet édito.

  • Recrutement : xx embauches DEVOTEAM et xx TOP.

Comme toujours sans rapport avec les objectifs. Comme toujours, JMA aura eu une explication « pipeau » : Un tsunami ou l’age du capitaine ou..

N’importe quoi car de toute façon, il s’en fout.

  • Élections des IRP : les dates des élections sont les suivantes (sous réserve d’opposition du syndicat majoritaire (CFDT)):
    • 1 er tour : 30 Mai
    • 2 ème tour : 29 juin

On croit rêver.

Le CE entérine la volonté de la direction de gérer avec sa fidèle diabolique complice cftc les élections.

Les élus ne savent pas ce que sont des élections professionnelles et disent « amen » et « merci, not’ bon patron »

  • Indemnités kilométriques. Compte tenu du fait que le traitement des indemnités kilométriques est géré manuellement, la direction attend la mise en place de l’ERP pour évaluer l’augmentation possible. Le CE n’a pas réussi à obtenir un engagement de la direction sur une augmentation. La seule chose que nous ayons obtenu c’est l’assurance de reprendre le sujet en septembre. Sans commentaire.

Rappel : Le CE demande qu’il soit ramené au taux d’une 6CV soit 0.49 € et qu’il soit indexé au prix de l’essence.

Les syndicats CGT et CFE-CGC demande le respect de la loi et de l’accord de branche SYNTEC : Aucun frais ne doit être à la charge du consultant imputable à la mission.

  • Politique salariale :

AR expose le résultat du travail du groupe de travail.

Le CE constate les améliorations (résultat du groupe de travail) mais relève encore deux points à améliorer : La nécessité de justifier auprès de son manager ses arrêts maladie pour qu’il n’impacte pas le résultat ; et la suppression du plafond limitant le dépassement lors de sur performance.

AR ancien secrétaire du CE, récompensé par un MBA de RH à HEC manage la politique salariale.

La nécessité de justifier auprès de son manager ses arrêts maladie

Que dire, que dire ?

Les RS CGT et CFE-CGC sont écartés. Le RS CFDT est à la porte, et voilà le résultat.

Ah, cela va très vite chez DEVOTEAM.

Sacré CE

  • Projet CAS (art et spectacle) :La direction est favorable et va aider la commission à organiser la manifestation de la fin de l’année. Elle demande que le programme précis de la soirée lui soit fourni pour s’engager sur une aide financière. La commission sera prête à fournir le programme détaillé pour le 25 juin.

Invraisemblablement bentzmannien. Le Directeur syndical de la CFT se voit récompensé pour ses bons et loyaux services, la chanteuse se verra offrir une nouvelle tenue.

  • Forum CE : la direction a demandé à la DSI le moyen de filtrer les posts avant leur diffusion.

  • Une page intranet par syndicat sera mis en place pour qu’un affichage syndical puisse être fait.

C’est fait. Le RS CFE-CGC ne peut plus rentrer dans l’intranet depuis plus de 5 semaines. Inutile d’en faire plus.

Too old, too little.

C’est même idiot puisqu’on a plus accès à l’intranet.

  • Bilan social : réponses aux questions posées lors du prochain CE

?

  • Groupe de travail Intéressement : Les représentants du CE dans ce groupe de travail considèrent la proposition actuelle de la direction comme non acceptable.

Avec 24 mois de retard.

Les RS avaient pourtant prévenu.

  • Participation 2006 : Cette année encore la participation provient des résultats de TOP. La répartition par salarié est effectuée en pourcentage du salaire du salarié par rapport à la masse salariale (réponse à une question salarié)

Langue de bois.

Le personnel de TOP en prend plein la tête.

  • Divers :
    • La date prévue pour la retransmission de l’expertise des résultats 2005 par le cabinet ETHIX est prévue le 06/06/06

    A bientôt

    BL secrétaire du CE dit « suppot Number ONE »

    Avec 24 mois de retard.

    Les RS avaient pourtant prévenu.

    BL se sera contenté de faire strictement ce que la direction lui demandait et n’aura jamais ouvert un code du travail durant 24 mois.

    11/05/06

    L’égalité des femmes et des hommes en entreprise

    De nouvelles avancées dans la négociation ?  »Jacqueline Laufer et Rachel Silvera »

    Depuis la loi du 9 mai 2001, une nouvelle phase dans les stratégies de négociation de l’égalité des femmes et des hommes est en oeuvre. Le passage d’une égalité de droit à une égalité de fait est loin d’être réalisé, mais ce processus semble enclenché. On identifie en effet plus de cinquante accords d’égalité professionnelle signés en France depuis 2001, notamment dans les grands groupes. Les thèmes abordées sont nombreux : le recrutement, les carrières, la formation, les rémunérations ou l’articulation des temps. Selon les accords, nous avons repéré des degrés divers d’engagement des entreprises : stricte application du principe de nondiscrimination ; suivi d’indicateurs sexués ; introduction d’un principe de proportionnalité et enfin objectifs quantifiés, voire « actions positives ». Il apparaît important d’observer comment ces engagements vont être déclinés et si les résistances sociales à l’intégration de l’égalité des femmes et des hommes dans l’entreprise, par tous les partenaires sociaux, seront effectivement levées, ce qui est encore loin d’être le cas.

    ofce

    Et ça vous fait rire ?

    Jean-Louis Borloo, ministre de la Cohésion sociale et Annie Thomas, présidente de l’Unedic, le 5 mai 2006 à Paris

    Dossier unique pour le demandeur d’emploi, accompagnement personnalisé, suivi mensuel: la convention Etat-ANPE-Unedic signée vendredi vise à une simplification et à un accompagnement plus étroit du parcours du chômeur vers le retour à l’emploi.
    • Jean Ayissi (AFP/AFP – vendredi 5 mai 2006, 17h45)

    Lire l’article associé

    news.yahoo.fr