Monthly Archives: mars 2008

Les extraits du rapport de l’expertise comptable de SECAPHI ALPHA qui contredisent les propos que la direction avance actuellement durant les fêtes nocturnes du bois de Boulogne.

GROUPE ALPHA

Présentation au CCE de l’ UES du groupe DEVOTEAM du 20 mars 2008

 

La mission a démarré tardivement, sa mise au point ayant demandé plusieurs réglages dans sa définition.

Les échanges d’information avec la Direction n’ont posé de problèmes qu’au niveau des données sociales :

 

  • DADS non disponible, permettant une connaissance plus fine des masses salariales, nécessaires pour différents calculs dont ceux de la Participation, des budgets sociaux des CE d’Établissement;
  • Bilans sociaux incomplets et contradictoires,

 

Témoignant d’un intérêt limité pour la gestion des compétences;

Cela nous semble être la contradiction majeure du modèle économique de Devoteam :

se positionner en vendeur de régies comme une société d’intérim, tout en essayant de capitaliser sur des compétences rares, achat de la SRIT et autres centres de R&D télécoms, ce qui permet grâce à une valeur ajoutée supplémentaire d’augmenter le prix de ses prestations.

Les excellentes performances économiques de la société ne peuvent pas masquer un essoufflement du modèle initial, ne serait ce que pour des raisons de taille et de complexité de refacturations internes.

Conclusions

 

La société nous paraît confrontée à un choix stratégique sur son modèle de développement :

Soit continuer dans la recherche systématique d’économies à court terme en investissant tardivement comme l’a montré l’exemple d’Aramis, en se satisfaisant d’un turnover élevé de son personnel;

 

  • Soit développer des compétences pointues lui permettant d’acquérir un positionnement mieux identifiable par ses clients comme en témoigne sa politique d’acquisitions.

 

Le deuxième scénario qui s’appuie davantage sur les compétences et la mobilisation des salariés nous semble confirmé par d’autres réussites du secteur.

Il suppose :

 

  • Un dialogue social davantage orienté vers la négociation,
  • Des moyens accrus pour gérer les compétences.

 

La situation financière prospère de l’UES permet ce genre de scénario.

 

Dossier sur demande en envoyant un mail à cgcdevoteam@free.fr

 

Appel à communication pour le Forum EUROSEC

DEVOTEAM et la secuwww.globalsecuritymag.fr mars 2008 par Marc Jacob

A l’occasion de sa 19ème édition, le forum européen sur la sécurité des systèmes d’information propose une nouvelle fois à ses participants de venir confronter leurs expériences et leurs attentes en matière de sécurité du SI, sur chacun des volets managérial, fonctionnel, humain, technique et scientifique.

Organisée par Devoteam Consulting depuis 19 ans*, la nouvelle édition d’Eurosec’, rendez-vous des professionnels de la sécurité, se déroulera le 18 septembre 2008 à Paris.

Placée sous le haut patronage de la Commission Européenne, de l’ISF, du MINEFI, du Ministère de l’Intérieur et de l’Aménagement du Territoire, et du Secrétariat Général de la Défense Nationale, cette manifestation s’adresse notamment aux RSSI, aux DSI, aux responsables d’entreprises et d’administrations, aux DRH, aux contrôleurs généraux, aux Risk Managers et aux RPCA.

Pour cette nouvelle édition, Devoteam Consulting a choisi de concentrer ses conférences sur une journée **et de développer son panel international en abordant notamment les visions européennes*** et américaines touchant aux problématiques de la sécurité. Ainsi, lors d’Eurosec’ 2008 seront proposés davantage de thèmes, de retours d’expérience et de tables rondes. De nouveaux lieux de rencontre seront aménagés, avec en particulier un espace d’échange élargi ainsi qu’un espace pour les éditeurs de solutions de sécurité.

Au final, lors d’Eurosec’ 2008 seront proposées plus de 50 interventions au travers de conférences et de tables rondes sur des sujets tels que la sécurité, l’intelligence économique, la conformité, la continuité d’activité ou encore le management du risque, qui apporteront un puissant éclairage sur les enjeux de la sécurité pour les années à venir.

Cette année, les grands thèmes de l’édition 2008 seront :

- la gouvernance de la sécurité et le management du risque,

- les nouvelles armes de la guerre économique,

- la protection de l’information au cœur de la stratégie de l’entreprise,

- l’évolution de la fraude et des outils de protection****.

- L’appel à communication est disponible sur le site internet de l’événement www.forum-eurosec.com. Les propositions d’intervention devront être remises au comité de programme avant le 29 mars 2008.

 

* Le groupe Devoteam a été créée par Guy-Hubert Bourgeois (qui l’a quitté en 2000) Stanislas et Godefroy de Bentzmann en 1995

** Tant mieux, il y aura moins de tracts à distribuer.

*** Bentzmann&Bentzmann refusent pouratant toute proposition de CEE ( Comité d’Entreprise Européenne)

**** No problemo, nous demontrerons dans les tracts que les cordonniers sont toujours les pires chaussés. C’est simple, chez DEVO on ne retrouve rien encore moins les réunions de CHSCT.

Réunion des DP de DEVO Sol 92 mars 2008.

Réunion des DP de DEVO Sol 92 mars 2008.

Les DP font les questions et les réponses, la direction et ses suppôts responsables en chef CFTC et CFDT sont débordés par le cours de l’Histoire*.

Réclamation : rémunération – Equilibrage du partage de la performance de l’entreprise.

La croissance et la performance DEVOTEAM demeurent plus que confortables depuis des années.

A l’inverse l’ensemble des salariés de l’entreprise ne bénéficie toujours d’aucune augmentation générale de salaire, de ticket restaurant, pas plus que d’amélioration des taux de remboursement.

La répartition de la cotisation entre la part de l’entreprise (moindre) et la part du salarié

(plus importante) de notre éternelle mutuelle n’est toujours ni équilibrée ni juste. De plus pas moyen d’en changer, à se demander quelle collusion existerait entre le taulier et la mutuelle ?

  1. Les salariés, via les syndicats CGT et CFE-CGC exigent depuis toujours un ajustement du taux de cotisation plus favorable aux salariés, à minima 50% de participation salariale et 50% de participation employeur et revendiquent régulièrement en NAO un partage (40/60).

L’année 29 en Egypte, sous Ramsès III soit l’an 1164 avant Jésus Christ le traitement des soins médicaux du travaileur malade était à la charge du vizir.

Les salariés de DEVOTEAM constatent chaque instant que leur pouvoir d’achat ne cesse de décroître.

  1. Les DP CGT réitèrent l’invitation de négocier un accord de révision des modalités d’attribution de l’intéressement pour l’exercice en cours pour en réviser le calcul et conclure une formule plus avantageuse pour les salariés.

La CFE-CGC a déjà constaté l’illicité de l’accord et demande une régularisation de celui-ci. « Etonnamment », signé le 29 juin 2006, le jour des élections par le secrétaire du CE de TOP, il défavorise tout particulièrement les travailleurs de TOP.

Réclamation : Jour de RTT supplémentaire

Cette année, le jeudi de l’Ascension tombe le 1er mai.

La convention collective des Bureaux d’Etudes, et plus précisément l’accord du 22 juin 1999 relatif à la durée et à l’aménagement du temps de travail, prévoit bien, dans son chapitre 2, que les jours fériés (ceux-ci sont précisément listés) sont non travaillés et payés.

En conséquence, la CGT et la CFE-CGC réclament l’obtention d’un jour supplémentaire de repos en compensation de cette juxtaposition de ces deux jours fériés.

Les DP CGT posent clairement le problème en réunion DP de DEVOTEAM, afin que les salariés ne soient pas lésés.

La réponse des syndicats CFE-CGC et CGT ( sachant que la direction a perdu son répondant):

Ci-dessous, les copies le courrier de Madame Catherine Procaccia, Sénatrice et la réponse de Monsieur Xavier Bertrand, Ministre du travail. Dans son courrier, Monsieur le Ministre déclare que « s’il existe une convention collective qui reconnaît le caractère chômé et férié du jeudi de l’Ascension, les salariés doivent bénéficier d’un jour de repos supplémentaire dans l’année ».

DEVOTEAM - 20080304 - indemnité_majoration_ question_Catherine_Procaccia

DEVOTEAM - 20080304 - indemnité_majoration_ rep_Xavier_Bertand

Tel est bien le cas de la Convention Collective Nationale des Bureaux d’Etudes Techniques qui prévoit, au 5e alinéa de l’article 1er du Chapitre II de l’Accord relatif à la durée du travail du 22 juin 1999, que « Les parties signataires conviennent que les jours fériés sont non travaillés et payés.

Lorsque l’activité de l’entreprise la fait travailler ces jours-là, ces derniers donnent lieu à récupération selon les dispositions conventionnelles ou établies par l’entreprise dans le respect des dispositions légales. Sont considérés comme jours fériés les jours fériés légaux, à savoir : les 1er janvier, lundi de Pâques, 1er Mai, 8 Mai, Ascension, lundi de Pentecôte, 14 Juillet, 15 août, 1er novembre, 11 Novembre et 25 décembre ».

Ce cas de figure s’est déjà produit par le passé (en 1997) et a fait l’objet d’un contentieux et d’une décision de la Cour de cassation concernant une autre convention collective que la notre mais prévoyant, elle aussi, que les 11 jours fériés sont chômés sans réduction de salaire. La haute juridiction a donc jugé que la Cour d’Appel a pu interpréter ce texte en estimant que les salariés pouvaient prétendre au respect du nombre de jours mentionnés et bénéficier en conséquence de deux jours de repos, la position contraire aboutissant à n’accorder que 10 jours (Cass. soc. 21 juin 2005 n° 1396 F-D, Association hospitalière Sainte-Marie c/Forestier).

*FO, CFTC et CFTD négocient avec la direction le « travail continu », soit un bond de 2 siècles en arrière après la première abolition de l’esclavage en France.

Nul ne sera étonné d’apprendre qu’ils négocieront le poids des chaînes dès que l’esclavage pourra être rétabli.