Santé au travail : un enterrement programmé

PP 59/ 25.10.2006 / 9.00

Le ministre du Travail fait son marché en ne retenant que ce qui intéresse le patronat dans l’accord pourtant équilibré sur la santé au travail passé avec les partenaires sociaux.

Il ne met en application que les dispositions favorables aux employeurs, tel que l’espacement des visites médicales.

Il ne souligne que les aspects déstabilisateurs, tel que l’agrément sans contrôle des services de santé au travail.

Il n’autorise pas la mise en place des comités paritaires locaux pourtant prévus dans l’accord.

Lors des rencontres du Centre inter-services de santé et de médecine du travail en entreprise (CISME), qui milite, entre autres, pour le départ anticipé à la retraite des médecins du travail alors que ceux-ci ne sont déjà pas assez nombreux, Gérard Larcher se range explicitement du côté des employeurs. La CFE-CGC y voit un signe politique fort d’enterrement de l’accord de santé au travail protecteur des salariés.